A CLOCHE-PIED

Notre Compagnie A Cloche-Pied est née en 2001. jardin-zen-et-pivoines-012-copie-reduite
Un mot composé pour composer, jouer avec les mots, les maux, l’émotion!
Un trait d’union entre la cloche (la tête) et le pied, entre le ciel et la terre. 

Elle se découpe dans le bleu céleste, elle nous fait lever le regard et nous interroge sur le très-haut.
 Plutôt silencieuse, lorsqu’elle résonne ce n’est pas pour rien!
Qu’il soit profane ou sacré, elle marque notre temps quotidien. Elle s’emballe à la fête, martèle le silence de nos âmes endeuillées.
C’est un des plus vieux instruments du monde et on la retrouve dans toutes les civilisations.
Elle orne le cou de nos belles vaches broutant et ruminant dans les champs en toute quiétude.
Cloche de Pâques au ruban rose, tu me nargues avec tes rondeurs chocolatées: je vais te croquer.

Déménager à la cloche de bois, sonner la cloche à quelqu’un, se taper la cloche, une querelle de clocher: en voilà des expressions.
 Pauvre cloche ! dit-on. Que le clochard, vagabond, va nu pied soit réhabilité dans son anticonformisme et dans sa liberté d’être.

Clocher, boîter nous guide vers le pied.

Pied à terre!

Après avoir contemplé les astres, l’immensité, vertige de l’infiniment grand, regardons plus bas, cultivons l’humilité.
Prendre soin de ses pieds, c’est prendre soin de son âme !
Ultréïa !! Sur le chemin de St Jacques nous avons poussé le cailloux: un temps ponctué par la rencontre de vieilles pierres et cloches en tout genre!
Un temps en dehors du temps. Présence à l’instant. 

Relions la cloche et le pied.
A cloche-pied, jouons à la marelle: du nombre 1 au nombre 8, ce jeu qui consiste à relier la terre et le ciel (Hé! oui encore!)
en sautant sur un pied et en lançant un palet.
A cloche-pied, pour retrouver notre âme d’enfant, notre curiosité, notre enthousiasme, notre insouciance.
A cloche-pied puisque nous sommes blessés tels les dieux de l’Olympe.

Boîteux nous sommes, aveuglés de lumière, marchant sur un fil invisible à la recherche d’un équilibre.

                                                              Marie-France Bel (avec une aile de plus, je deviens bell, la cloche en anglais. Yes, sir!!. Et je m’envole…)

Ce contenu a été publié dans L'echo de la cloche: bla bla bla ding dong !!. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *